Juillet 2016 : 2 mois avant l’opération

Ma décision prise, tout ira désormais très vite : je revois le docteur N. le mois suivant notre première entrevue, et je lui annonce que je souhaite être opérée. J’ai pris le temps de la réflexion – mais ne m’en suis pas fait bouillir le cerveau non plus. J’y vais sereine. Je me contrefiche de l’opinion des gens vis-à-vis de la chirurgie esthétique – chirurgie esthétique que l’on pourrait rapprocher de l’usage de l’alcool : il y a ceux qui savourent un Saint-Emilion de temps en temps, et ceux qui s’enivrent pour s’enivrer : c’est pourtant la même substance. Je n’ai ni mari, ni enfants, qu’un changement de visage pourraient perturber. Je fais cela pour mon seul confort. Je me sais raisonnable. J’ai le plein soutien de ma mère. Tout cela aide.

Le médecin se souvient très bien de notre entrevue du mois passé ; cela me rassure. Nous (re)prenons les 5 mêmes clichés – les photos précédentes ayant été supprimées par le chirurgien (c’est ainsi qu’il procède pour chaque patient, un certain nombre d’entre eux ne revenant pas). Je lui demande quelle est la marge d’erreur ; il me répond qu’elle est très faible, étant donné qu’une chirurgie dite « de la pointe du nez » nécessite peu de travail – même si l’opération dure environ 1 h 30. Le docteur N. me réexplique le mode opératoire.

Comment procède-t-on ? Voici ce que j’en ai compris ; un spécialiste me corrigerait peut-être. On ne touche pas à l’os. On ôte la partie haute du cartilage ou « cartilages triangulaires » (on ne touche pas à la partie basse, celle qui entoure les narines ou « cartilages alaires »). On ressert ensuite les « cartilages alaires » avec un fil, afin d’avoir une pointe plus fine et plus solide. Puis on referme. Le praticien m’explique tout cela, à l’aide d’un dessin qu’il effectue devant moi.

anatomie-du-nez-schéma-408x407

La question qui se pose à présent est de savoir si je souhaite une rhinoplastie « ouverte » ou « fermée ». Quésaco ? La rhinoplastie « fermée » semble la plus courante ; on l’emploie pour les opérations basiques. Les ouvertures sont exclusivement réalisées à l’intérieur des narines ; il n’y a donc aucune cicatrice visible. La rhinoplastie « ouverte » permet un travail plus précis, et donc plus sûr. Elle est recommandée pour les travaux plus complexes. L’inconvénient est que le chirurgien incise au niveau de la columelle (la zone comprise entre les narines). La cicatrice laissée est toutefois généralement peu visible, voire imperceptible.

Le docteur N. m’explique qu’il a eu, dernièrement, un « patient pointilleux » qui voulait « un travail parfait » – et donc une « rhinoplastie ouverte ». Je m’excuse d’avance auprès du chirurgien, mais je vais me montrer aussi « pointilleuse » que ledit patient. Je souhaite prendre le moins de risques possibles ; je veux éviter les retouches et surtout, la déception. Si le prix à payer est une cicatrice quasi-imperceptible, alors je signe.

Etant donné que ma rhinoplastie est à visée purement esthétique, elle n’est pas remboursée par l’assurance maladie. Toutefois, si vous avez subi un traumatisme, avez eu un accident ou avez une gène respiratoire, sachez qu’une prise en charge partielle est possible.

Je ne reverrai à présent le chirurgien que le matin de l’opération.

Les aspects « logistiques » s’effectuent auprès de sa secrétaire, qui connaît la chirurgie du nez sur le bout des doigts. Je lui remets une copie du devis, signée. Elle me demande de prendre contact avec la clinique où opère le docteur N., pour fixer deux dates : celle de mon opération et celle de la consultation obligatoire avec l’anesthésiste. Elle me remet, enfin, cette prescription :

  • A prendre durant 5 jours avant l’intervention : « Phosphorus 15 CH » (5 granules avant le déjeuner), « China 15 CH » (5 granules au lever et au coucher), « Arnica 15 CH » (5 granules au lever et au coucher).
  • A prendre durant 10 jours après l’intervention : « Arnica 15 CH » (5 granules au lever et au coucher).

Ceci dans le but d’avoir le moins de bleus et d’œdèmes possibles. Je suis sceptique vis-à-vis de ces granules homéopathiques ; mais je suis partante pour essayer.

L’intervention sera fixée au 2 septembre suivant. Il ne reste plus qu’à patienter deux mois ; deux mois durant lesquels je n’aurais jamais autant scruté mon nez ; deux mois durant lesquels je n’aurais jamais autant observé le nez des autres.



Laisser un commentaire

Moins 6kg pour Août 2016...... |
Malledesfilles |
Luna et Lucie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nadine's
| Ameliebeauteminceur
| Emmy Stevenson